Le club des mal cités
Accueil » Yvon Deshaies » Yvon Deshaies, à propos des chemins de fer bloqués

Yvon Deshaies, à propos des chemins de fer bloqués

yvon deshaies

Regardez y’a trois semaines, je rencontre à Montréal un Indien. On parlait comme ça tsé on parlait. Il me parle encore de ça. Vous avez volé nos terres. Ben écoute ben bonhomme. Y’a 450 ans, on t’a volé tes terres. Mon grand-père c’est pas mon grand-père moi, mon arrière-grand-père, je le sais pas. Quessé tu veux que je te dise. Un moment donné, avec tout l’argent qu’on vous donne, on doit avoir acheté un ti bout de terre certain. Aujourd’hui, si on serait avec eux là, on serait sûrement qu’en skidoos pis en béciques à pédales, ok?

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Dans mon livre à moi – Tome 2

Le recueil du club des mal cités en vente maintenant!

Le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi, en vente maintenant!

RSS Le Sportnographe

Catégories

Catégories