Le club des mal cités

Mot-clé -Jacques Brassard

Jacques Brassard, qui aime la babiche

Avec Gaudreault, c’est le retour à la prosternation devant Québec solidaire. Alors on se prosterne et on leur lèche les babiches.

Jacques Brassard, qui estime que la gauche n’a plus de combat

Faire en sorte que les classes laborieuses, que le prolétariat, retrouverait sa dignité pis des moyens de vivre correctement. Voilà. C’était un peu ça la gauche à l’époque. Mais aujourd’hui, des prolétaires, y’en a plus...

Jacques Brassard, mononcliste

La classe politique au Québec souffre de ce que j’appelle le moumounisme. Ils sont moumounes. Le moumounisme, retenez ça. Parce qu’ils ont une peur, une sainte peur de se braquer contre même des enfants...

Jacques Brassard, qui patine

Vous savez que je patine régulièrement avec plein de monde. Y’a personne qui est venu me dire, ah là là, faut absolument que je m’achète une auto électrique, ça plus aucun sens, je suis polluant comme c’est pas possible...

Jacques Brassard, sombre

Le lobby le plus puissant dans les sociétés occidentales, c’est le lobby des verdoyants. Et y’a pas encore commencé à siéger que déjà il commence à plier les genoux devant les ayatollahs verdoyants.

Jacques Brassard, à propos de QS

Si, demain matin, ça arrivera pas, on appliquait le programme économique de Québec Solidaire, le Québec deviendrait le Vénézuela du nord.

Jacques Brassard, à propos du délire de QS

L’écologisme délirant, n’est-ce pas, aussi. La croyance absurde que ce sont les êtres humains qui sont responsables du climat. Et on pourrait ajouter également la haine de la civilisation occidentale.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.