Le club des mal cités

Sylvain Bouchard, lucide

Adil Charkaoui est payant pour les médias. Retenez ce mot-là. Il est payant. Parce qu’il dit des affaires extrêmes pis il fait fâcher le monde. Et je vais vous annoncer de quoi, faire enrager le monde pour les médias c’est payant. Alors je reviens avec mon exemple de tantôt. Je suis sûr qu’il y en a qui sont pas d’accord avec moi, “non non non, les ptites pancartes avec un signe nazi”. Enweille go on décolle. On parle de ça pendant une journée de temps, pis les chroniques, y’en aura jamais assez de Québécor. On en veut. Pis Richard, pis Denise, pis Lise, enweillez, Joseph, parlez moi tout de ça! Qu’est-ce que ça fait comme résultat? Ben ça stigmatise. Les gens généralisent, les gens se fâchent.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine toutes les nouvelles citations par courriel, abonnez-vous à notre infolettre!

RSS Le Sportnographe

  • Éric Deslauriers, qui mange de l’esprit
    Mais aussi, il sait comment traiter ses joueurs. Il sait quand enlever la pédale. Pis je pense que les joueurs y mangent son esprit pis ils jouent pour lui.
  • Éric Deslauriers, oreille à oreille
    Quand qu’on va visiter des universités américaines, c’est de trouver pas juste les canadiens, mais de trouver où que les américains dans les écoles qu’on va peut nous aider, fait qu’il y a beaucoup de bouche à bouche pour juste voir c’est quoi que quelqu’un peut nous dire sur un joueur qu’on savait pas.
  • Georges Laraque, devant son audience
    La deuxième finale de la NBA a eu un record d’audition au Canada avec 4,3 millions de personnes.
  • Michel Therrien, avec un grand M
    Avec les nouvelles technologies, où on est rendu là, et pas seulement au niveau du monde du sport, où on est rendus dans la vie. Toute va à la vitesse grand G.
  • Michel Therrien, pas nu
    Ça se fait pas à l’oeil vu, tsé.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.