Le club des mal cités

Sophie Durocher, en mou

Il me viendrait jamais à l’idée de me présenter au travail en coton ouaté, donc je voulais voir comment on se sentait. Et la réponse est assez simple. Quand on porte du mou, on pense mou. On agit mou. On est comme… y’a pas de tonus. Me semble qu’on a moins de colonne vertébrale. On est moins professionnel. En tout cas moi c’est comme ça que je me sens aujourd’hui.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine toutes les nouvelles citations par courriel, abonnez-vous à notre infolettre!

RSS Le Sportnographe

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.