Le club des mal cités
Accueil » Horacio Arruda » Horacio Arruda, limpide

Horacio Arruda, limpide

horacio arruda

– 10% des gens qui font attention, qui décident tout d’un coup de se lâcher lousse et on pourrait se retrouver avec une remontée phénoménale du nombre d’infections en plein mois de juillet, c’est ça que vous nous dites?

– Ben oui. C’est ça. C’est sûr qu’aussi faut comprendre que si on est à 60% et 90% et plus, à l’intérieur du 60, la fourchette 60-90, là un 60, 70, euh, 90, 80, on est en bas de 10, mais c’est surtout entre si, je vous dirais, à peu près, on baisse la moitié du monde qui vont le respecter, surtout là entre 50 pis 40, entre 60 pis 50, ça, ça peut avoir un effet.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine toutes les nouvelles citations par courriel, abonnez-vous à notre infolettre!

Dans mon livre à moi – Tome 2

Le recueil du club des mal cités en vente maintenant!

Le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi, en vente maintenant!

RSS Le Sportnographe

  • Émission du 4 novembre 2020
    Nos animateurs trouvent le temps long sans hockey et sans Canadien. Yvan Piquette en profite pour revenir sur le repêchage et le marché des joueurs autonomes, tandis que Paul Meilleur-AuCoin nous présente un compte-rendu de l’actualité para-Canadien. Puis, Mariette Langlois nous livre ses impressions du documentaire Red Penguins. À écouter sur OhDio! L’article Émission du 4 […]
  • Enrico Ciccone, comme le fond de sa poche
    Avant de prendre des décisions dans le hockey, vous avez un gars qui a fait sa vie dans la Ligue nationale, qui a fait sa vie au hockey professionnel, qui a fait 30 ans de hockey, qui connaît ça comme le revers de sa main. L’article Enrico Ciccone, comme le fond de sa poche est […]
  • Michel Bergeron, sadique
    Il faut que Marc saute sur l’occasion. Tsé c’est ben beau là, tsé ton adversaire y’a un genou à terre, faut tu l’agrippes, faut tu y fasses mal. En lui faisant beaucoup de mal, tu te fais beaucoup de bien. Pourquoi tu ries? C’est la vie, c’est la vie, quand tu fais mal à quelqu’un, […]
  • Marc Bergevin, à oreille
    L’ouverture est là jusqu’à demain, au temps qu’on annonce notre choix. Donc j’t’a oreille, puis on va voir ce qui va se passer d’ici demain. L’article Marc Bergevin, à oreille est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Georges Laraque, fébrile
    Avec l’offensive qu’il a Gonzo, oublie ça, y’a plus besoin de fibrillateur rien. L’article Georges Laraque, fébrile est apparu en premier sur Le Sportnographe.

Catégories

Catégories