Le club des mal cités
François Lambert

François Lambert, à propos de la sortie de Charles Tisseyre contre les coupes à Radio-Canada

Faut pas oublier que c’est ton employeur et que tu lui dois un respect et c’est pas en prenant les ondes et en déblatairant. Y’a un climat de morosité définitivement chez Radio-Canada, mais ce climat là est créé et entrevenu par les employés et c’est le rôle de l’employeur un moment donné de mettre de l’ordre dans la cabane pis de dire, c’est assez. Un moment donné, faut se ralier ou faut quitter. Dans un club de hockey, si y’a un joueur qui se promenerait comme ça dans le vestiaire du Canadien pis qui gueulerait non stop contre le Canadien comment qu’y’aime pas la façon de gérer, il serait benché, il serait dans les estrades et éventuellement, il serait échanger.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Flux Le Sportnographe

  • Martin Leclerc, à propos des jumeaux Sedin
    Probablement qu’ils n’auraient pas eu une aussi bonne carrière les deux séparés. C’était les deux doigts de la main sur la patinoire. Ils avaient un sixième sens, un septième sens.
  • Maxim Lapierre, qui dit les vraies affaires
    Faut arrêter de tourner autour du mot, un reset, ce n’est pas une reconstruction.
  • Martin McGuire, expert
    Y’a pas de relation entre les deux blessures, mais un poignet pour un joueur comme lui, c’est ben ben important. Tsé, lui, manier des rondelles, c’est son pain et son…
  • Martin St-Louis, qui a le sens de l’humour
    Tsé, la vie des fois on fait trop, on la met trop sérieuse pour rien. Pis c’est correct de rire de toi-même pis de pas te prendre si au sérieux…
  • Martin St-Louis, retranché
    En première période, y’a eu une longue séquence de pas de sifflet. Mais la meilleure manière d’apprendre c’est dans les, dans les tranches? Les tranches? Ouais, la meilleure manière d’apprendre…

Catégories

Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir chaque semaine les dernières citations par courriel... et même plus!