Le club des mal cités
éric duhaime

Éric Duhaime, qui n’est plus sûr s’il est insulté ou pas

– Y’a fini en m’insultant et me traitant de Donald Trump.
– Qu’est-ce qu’il y a de grave à porter l’étiquette de Donald Trump? Pourquoi lui?
– Je m’en fout, mais pourquoi il m’attaque là-dessus, pourquoi tout à coup c’était ben important de me traiter de Trump?

1 commentaire

Laisser un commentaire

  • Legault avec ses déclarations à la sauce Boulet à aussi une petite saveur trumpiste un peu comme Duhaime lui-même. Il n’est pas nécessairement mieux que lui pour faire des leçons de morale en matière de populisme politique.

    Sinon pour le reste, Duhaime ici ne fait que s’adapter à son auditoire. Se faire comparer à Trump à TVA ou surtout à Radio Canada n’est pas un compliment puisque l’ex président est mal vu par le public de ces deux médias tandis que pour Radio X se faire comparer à Trump est presqu’un compliment puisqu’il plait à l’auditoire des médias poubelles dans certains cas. Ce qui est très grave ici est moins grave ailleurs.

    Legault a comparé Duhaime à Trump pour essayer de passer pour un modéré par rapport à lui, mais en même temps il parle contre les immigrants pour tenter de prendre un part de son électorat réactionnaire plein de préjugés. Legault veut à la fois les électeurs radicaux de la région de Québec et les modérés pour gagner des sièges. Il veut se dissocier de Duhaime mais pas complètement en s’en rapprochant un peu. Tout ceci semble contradictoire, mais ce n’est pas le cas. Il s’agit d’une stratégie politique.

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Flux Le Sportnographe

  • Martin St-Louis, libre
    J’veux pas qu’ils jouent pis ah, faut je plaire à mon coach. Non, faut tu jouzes libre.
  • Michel Bergeron, qui a des principes
    Écoute bien, on dit souvent: ce qui se passe dans le vestiaire demeure dans le vestiaire. Mais quand t’es pu dans le vestiaire, tu peux revenir en arrière.
  • Gilbert Delorme, à propos de Tom Brady
    Moi Brady, Brady y’avait été mon prix citron j’pense quand il avait engueulé ses linemen, parce que justement si t’as pas de ligne offensive, t’as pas d’attaque, ils te protègent pas. Pis tsé tu peux pas dans l’fond… chier sur la main, je sais pas comment dire ça, sur la main qui te nourrit.
  • Martin St-Louis, à propos de Nick Suzuki
    Tsé, Nick, joue, y’a beaucoup d’échec dans sa game. C’est pas, y joue pas aux dames. C’est des joueurs intelligents mais y’a beaucoup d’échecs dans leurs décisions pis leurs games.
  • Martin St-Louis, à propos du désavantage numérique
    C’est difficile un peu pour notre avantage numérique, pis ça donne des grosses minutes aux gars qui tusent. C’est difficile.

Catégories

Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir chaque semaine les dernières citations par courriel... et même plus!