Le club des mal cités
diane lebouthillier

Diane Lebouthillier, qui s’inquiète de la santé mentale des députés

Le climat en chambre, je vous dirais qu’il est assez particulier. […] Pis j’ai travaillé 25 ans en santé mentale, j’en ai vu de toutes les sortes, mais je dois vous dire que c’est du rarement vu ce qui se passe en face quand je regarde mes collègues, et vraiment j’ai des inquiétudes parce qu’on parle de gens qui ont du pouvoir.

1 commentaire

Laisser un commentaire

  • Imagine le niveau de débilité que nous atteindrons un jour si nous nous retrouvons avec des députés du parti populaire du Canada dans le Parlement.

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Flux Le Sportnographe

  • Martin St-Louis, libre
    J’veux pas qu’ils jouent pis ah, faut je plaire à mon coach. Non, faut tu jouzes libre.
  • Michel Bergeron, qui a des principes
    Écoute bien, on dit souvent: ce qui se passe dans le vestiaire demeure dans le vestiaire. Mais quand t’es pu dans le vestiaire, tu peux revenir en arrière.
  • Gilbert Delorme, à propos de Tom Brady
    Moi Brady, Brady y’avait été mon prix citron j’pense quand il avait engueulé ses linemen, parce que justement si t’as pas de ligne offensive, t’as pas d’attaque, ils te protègent pas. Pis tsé tu peux pas dans l’fond… chier sur la main, je sais pas comment dire ça, sur la main qui te nourrit.
  • Martin St-Louis, à propos de Nick Suzuki
    Tsé, Nick, joue, y’a beaucoup d’échec dans sa game. C’est pas, y joue pas aux dames. C’est des joueurs intelligents mais y’a beaucoup d’échecs dans leurs décisions pis leurs games.
  • Martin St-Louis, à propos du désavantage numérique
    C’est difficile un peu pour notre avantage numérique, pis ça donne des grosses minutes aux gars qui tusent. C’est difficile.

Catégories

Abonnez-vous à l'infolettre pour recevoir chaque semaine les dernières citations par courriel... et même plus!