Le club des mal cités
Accueil » Christian Rioux » Christian Rioux, à propos des statues déboulonnées

Christian Rioux, à propos des statues déboulonnées

christian rioux

Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas, disait Malraux. Du genou au sol à l’autoflagellation, en passant par le déboulonnage des statues, les résonances mystiques de ce que nous avons vu depuis deux semaines sautent aux yeux. Les militants qui hantent nos boulevards ne cherchent pas tant à réformer la police ou une administration quelconque qu’à purger le monde du racisme comme hier d’autres mystiques — aussi bien laïcs que religieux d’ailleurs — voulaient le purger du mal. Née d’une image, cette révolte ne pouvait trouver sa rédemption que dans la destruction d’autres images. Les nouveaux iconoclastes n’ont rien inventé. Ceux d’hier ont saccagé les statues de la Vierge Marie pendant les guerres de Religion, pillé les églises pendant la Terreur et fait exploser les Bouddhas de Bâmiyân en Afghanistan. Dans tous les cas, il s’agissait d’abord de purger les âmes, de faire table rase du passé et de se débarrasser des symboles de l’ancienne croyance.

Les Dieux ont soif

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Dans mon livre à moi – Tome 2

Le recueil du club des mal cités en vente maintenant!

Le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi, en vente maintenant!

Flux Le Sportnographe

  • Le choix du nouveau DG et les wokes
    [youtube https://www.youtube.com/watch?v=fzVpOwIS9SI?version=3&rel=1&showsearch=0&showinfo=1&iv_load_policy=1&fs=1&hl=fr-FR&autohide=2&wmode=transparent&w=770&h=434]
  • Jean-Charles Lajoie, à propos des défis de Kent Hughes
    Moi je veux pas mesurer par les résultats sur la glace en terme de victoire défaite, je veux mesurer par les dossiers comment on va les régler. Comment on va aborder la question de Carey Price. Là, le divorce, j’aime autant vous le dire. Comment je dirais ben ça. Carey Price, c’est Jean-Paul Belleaux, pis […]
  • Réjean Tremblay, qui n’aurait pas pu critiquer une DG femme
    Le directeur général, ça va être une potiche. Mais je peux dire que ça va être une potiche si c’est un gars. Mais je peux pas dire que ça va être une potiche si c’est une femme. Le gros avantage du Canadien à prendre une femme, c’est que personne peut critiquer pendant quatre ans.
  • Georges Laraque, qui sous-entend dire
    Avec ce qu’on entend, les sous-entendus dire dans les airs, est-ce qu’il y en a beaucoup que tu qualifies que ce serait la meilleure personne avec tout ce qu’il y a à faire?
  • Jocelyn Thibault, analyste
    Jeff Gorton il va engager la personne qu’il va sentir qu’il faut qu’il engage.

Catégories

Catégories