Le club des mal cités
Accueil » Éric Duhaime » 7 faits insolites sur Éric Duhaime

7 faits insolites sur Éric Duhaime

Selon des sondages récents, Le Parti conservateur du Québec d’Éric Duhaime obtiendrait 8% des voix.

Ce n’est pas énorme, mais le PQ et QS, à 11% chacun, ne font pas tellement mieux.

Peut-être que M. Duhaime ne saura pas aller au-delà de la minorité de conspirationnistes qu’il a réussi à mobiliser, mais on ne sait jamais. Quoiqu’il est toujours risqué d’avoir une base électorale de conspirationnistes. À tout moment, ils peuvent soupçonner qu’on leur a menti sur la vraie date de l’élection et ne pas se présenter.

Mais si c’est lui le prochain Premier ministre, on aimerait en savoir plus à son sujet. Voici donc un portrait de l’homme derrière le politicien en vous offrant sept faits insolites à son sujet.

Fait numéro 1: Éric Duhaime est parfois pris de rage au volant.

« J’veux vous parler des femmes au volant. Y’a rien qu me fait plus suer que les gens qui sont sur le cruise control pis qui dépassent à 101 la personne qui roule à 99. Pis que même que si on est dix en arrière, qu’on klaxonne, qu’on hurle, y’a pas rien qui se passe. Pis je vous dit, 8 ou 9 fois sur dix, c’est une femme »

Il donne des statistiques quand même. Ça ne date pas d’hier son souci de la rigueur scientifique.

Fait numéro 2: Éric Duhaime ne recycle pas.

– Moi chez nous je n’ai plus de bac. Ni vert ni rouge ni bleu ni n’importe quelle couleur.
– Qu’est-ce que tu fais, tu avales tes déchets?
– Je le mets toute dans des sacs verts, quand ils passent à toutes les semaines.
– Tu veux dire que ton plastique, ton verre, tout ça?
– Toute.
– Dans ton sac vert?
– Mes restants de table, n’importe quoi, name it. Ça va toute dans le sac vert. Je pogne le sac vert à la fin de semaine, ça va au chemin.

Qui l’eut cru, Éric Duhaime ne jure que par les vidanges.

Fait numéro 3: Éric Duhaime a une collection de chapelets.

« – Je collectionnais des chapelets. Je sais pas où ils sont, ils doivent être dans le sous-sol de ma mère.
– Tu collectionnais des chapelets?
– Ouais, j’en avais de toutes les sortes. En pétales de roses, des chapelets en marbre, des chapelets en bois, des chapelets sculptés dans toutes sortes d’affaires, des chapelets, écoute, j’en avais des tonnes et des tonnes et des tonnes.
– Tu collectionnais les chapelets.
– Ouais. »

Et il doit mettre ses chapelets sur la corde à linge pour éloigner la COVID si on se fie à ses remèdes maison.

Fait numéro 4: Éric Duhaime a déjà tenté de se protéger de la COVID avec de l’eau et du sel.

« Je veux vous parler des légendes urbaines, parce que hier, j’en ai lu une, pis des remèdes de grand-mère, pis je l’ai cru, pis je le fais depuis hier. La personne explique que le coronavirus, d’abord, il va par la gorge avant d’atteindre les poumons et que si on se gargarise bien au sel, on a une possibilité de l’éliminer. Regarde, ça pas été testé, j’ai aucune preuve scientifique de ça, j’ai vu ça sur internet, je sais qu’il y a beaucoup de gens qui partagent ça, mais je me dis ça coûte rien. »

“Ça n’a pas été testé, mais je vais essayer”. Ce qui est exactement l’inverse de ce que disent ses admirateurs à propos des vaccins: ça pas été testé, je ne l’essayerai pas.

Comme il dit, ça coûte rien. Un peu comme les chaînes de courriels que tu dois faire suivre à 10 amis ou encore, quand votre matante écrit sur Facebook qu’elle n’autorise pas Mark Zuckerberg à utiliser ses photos. Ça ne coûte rien.

Fait numéro 5: Éric Duhaime aime faire pipi dans le bois.

« – Moi j’tai dit comment j’aime ça pisser dehors, à mon chalet, quand j’arrive j’pisse tout le temps dehors.
– On est content d’apprendre ça.
– T’aimes pas ça toi?
– Bin oui.
– Me semble que c’est le fun le zizi à l’air. On pisse bin dehors. »

“On pisse ben dehors”. Le plus beau slogan environnementaliste depuis “Sauvez la planète, plantez un pollueur”. Peut-être qu’il va y avoir des promesses à ce sujet dans son programme politique. La libération des zizis. On brûle nos bobettes.

Fait numéro 6: Éric Duhaime aime faire pipi debout.

« Les gars qui s’assoient, chez eux, parce que leur femme, leur mère ou leur blonde, peu importe, leur dit de s’asseoir, pour moi c’est des colonisés du féminisme. Ils sont, c’est un acte de domination et ils ont été dominés là. »

Ça tient pas à grand chose, la virilité hein? Il n’y a rien qui ne fait plus suer que les gens qui blâment le féminisme pour un comportement inoffensif. Et 9 fois sur 10, ce sont des hommes!

Fait numéro 7: Éric Duhaime aime prendre sa douche avec ses parents.

« Chez nous, y’a jamais eu de pudeur, mes parents sont pas pudiques. Moi j’ai toujours pris ma douche avec mes parents, pis même encore vieux, tsé, on voyage ensemble, on va passer des weekend ensemble, ou ils viennent passer la fin de semaine chez nous, on se cache pas. J’prends ma douche avec mon père, pis encore aujourd’hui, c’est pas une affaire de quand j’avais deux ans là.

C’est quand même une coche au-dessus de François Legault qui french sa soeur!

Dans quel contexte, à 50 ans, tu es chez vous et tu dis à ton père de 70 ans: eille papa, on va-tu prendre une douche? Mystère. Il y a quand même une subtile nuance entre “pas se cacher” de quelqu’un et prendre une douche avec. Une nuance qui est au coeur de nos normes sociales.

Voilà, vous êtes maintenant mieux éclairé sur la vedette montante de la politique québécoise.

La version vidéo de cette chronique est disponible ici.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Dans mon livre à moi – Tome 2

Le recueil du club des mal cités en vente maintenant!

Le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi, en vente maintenant!

RSS Le Sportnographe

  • Les citations sportives de l’année 2021
    C’est le moment du palmarès des dix citations de l’année. En 10e position, Steve Bégin, qui a de l’eau dans le gaz. Comment qu’ils ont joué, les défenseurs, Price, les jeunes qui ont encore donné du gaz au moulin du Canadien. En 9e position, Benoît Brunet, qui a de bons défauts. C’est un noyau qui […]
  • Stéphane Waite, dans le désordre
    On a plusieurs systèmes dans le hockey, mais le meilleur c’est celui que tout le monde est vendu pour.
  • Réjean Tremblay, après le retrait de Carey Price
    Marc Bergevin pleure souvent pis beaucoup. Je sais pas si y’a une cause à effet. En temps normal, quand tu traverses une période plus difficle. Va à Radio-Canada, tu traverses un coup dur, ton boss se met à brailler, pas sûr que tu vas te sentir appuyé très fort.
  • Éric Houde, qui coupe la guigne
    Tsé on a vu en fin de saison, quelques fois il a pas joué. Des fois dans ta deuxième saison, tsé la guillotine de la deuxième saison, des fois t’es un peu dans ta zone de confort, tu penses que ça va être facile, tu penses que ton poste est assuré.
  • Martin Labrosse, à propos du coach Guillaume Marx
    Notamment à Sylvain Bruneau, entraîneur de Bianca Andreescu. Également à Karl Marx qui était l’entraîneur de Félix Auger-Aliassime jusqu’à tout récemment.

Catégories

Catégories