Mot-clé: Stephen Harper

Stephen Harper, embarrassé

Laureen et moi avons embarrassé la vie publique…

Stephen Harper, qui cite Maurice Duplessis

Des fois quand je regarde l’opposition, il m’arrive de penser que Maurice Duplessis avait raison quand il a dit : deux partis c’est assez; un bon et un mauvais.

Stephen Harper, qui pense connaître une expression Québécoise

Les libéraux parlent toujours, beaucoup, de commerce. Mais les gestes ne suivent jamais. Comme on dit parfois au Québec: grosse annonce, ptit magasin.

Stephen Harper, qui connait ses classiques

Tantôt, dans sa ville natale de Trois-Rivières, j’ai dit que des fois quand je regarde l’opposition, il m’arrive de penser que Maurice Duplessis avait raison quand il a dit : « Deux partis c’est assez; un bon et un mauvais ».

Stephen Harper, qui parle québécois

Les libéraux parlent toujours, beaucoup, de commerce. Mais les gestes ne suivent jamais. Comme on dit parfois au Québec: grosse annonce, ptit magasin.

Stephen Harper, à propos des médias

– Y’a des gens dans votre parti qui sont très critiques à l’endroit des médias sur la colline parlementaire à Ottawa. Est-ce que les médias Québécois vous rendent justice?
– Tu sais très bien, ce n’est pas un secret que les médias sont, la plupart des médias sont de la gauche politique. Surtout au Québec, et ils tentent, ils tentent de convaincre les québécois que l’identité québécoise est une identité gauchiste.

Stephen Harper, émotif

Évidemment, à ma part, je suis bien désolé, je suis bien frustré, je suis bien fâché. J’ai toute la gamme des émotions.