Mot-clé: Reynald Du Berger

Reynald Du Berger, qui oublie que la planète héberge des humains

Ces gens-là n’ayant pas accès à l’électricité, y’ont pas électricité chez eux, font la cuisine dans leur maison sur des réchauds au charbon pis y s’empoisonnent. On les empêche de développer des centrales au charbon on les décourage de le faire sous prétexte de sauver la planète. On préfère sauver la planète que sauver des êtres humains.

Reynald Du Berger, à propos des climato-soumis

On est les seuls au Québec avec les Californiens dans toute l’Amérique du Nord à s’être fait embarquer, nous sommes des climatos soumis.

Reynald Du Berger, à propos de la religion verte

Disons que c’est une mini religion à travers la vaste religion verte qui s’étend sur la planète un peu à la manière de l’islam à l’heure actuelle. C’est une religion très florissante. D’ailleurs, la couleur verte, c’est aussi la couleur de l’islam.

Reynald Du Berger, à propos des ours polaires

Ils ont des manuels qui ont été écrit par des gens qui ne présentent qu’un seul côté, qui montre une photo d’un ours polaire sur son glaçon en train de fondre mais y montrent pas le… Autrement dit, ils ne remplissent pas leur mission qui est de développer l’esprit critique chez les jeunes.
– C’t’incroyable pareil que tu sois le seul dans ta gang.

Reynald Du Berger, qui fait pousser des noix de coco

– J’ai vu des gens qui pêchaient des gros poissons, qui jouaient du ukulele et qui cultivaient des noix de coco. J’ai même failli leur envoyer une facture pour le CO2 que j’émettais avec mes deux véhicules, parce que c’est grâce à ce CO2 là que leur cocotier proliférait alors euh.
– Y faisait des tartes au coconut?
– Oui j’avais calculé qu’avez mes émissions de gaz à effet de serre, je faisais pousser sept ou huit cocotiers de plus sur un des atolls du Pacifique.

Reynald Du Berger, à propos des trous dans les êtres humains

J’ai jamais vu aucun être humain dans lequel y restait pas quelques trous. Il suffit de repérer ces trous-là, y pénétrer avec douceur, lentement, sans brusquerie pour pouvoir les… pas les convaincre d’une thèse ou quelque chose, mais les renseigner, développer chez eux l’esprit critique.

Reynald Du Berger, qui est plus important qu’un éléphant

C’est pas à une ville, à un organisme comme Greenpeace ou Équiterre à me dicter ma façon de me comporter. C’est moi qui décide de ce que j’ai besoin comme confort personnel. Je suis plus important qu’un ver de terre ou qu’un éléphant, bon sang.

Reynald Du Berger, qui trouve que la terre fait pas d’efforts

Je crois que l’homme fait beaucoup beaucoup d’efforts, mais la terre, elle, fait pas beaucoup d’efforts pour protéger l’homme. Parce que quand tu regardes le nombre de morts que les tremblements de terre, les tsunamis, font à chaque année sur la surface de la terre, je pense que la terre fait plus de dommage à l’homme que l’homme fait de dommages à la terre.

Reynald Du Berger, à propos des changements climatiques

Vous avez le droit de faire tourner le moteur pendant quelques minutes pour vous réchauffer, vous êtes plus important qu’un verre de terre.

Reynald Du Berger, à propos des bienfaits du réchauffement climatique

C’est au moyen-âge, au moment du réchauffement médiéval qu’on a construit les premières universités, les grandes cathédrales. Les gens étaient prolifiques, les gens étaient heureux, y’avait pas de guerres, y’avait pas de famines, y’avait pas d’épidémies, et au contraire, quand il faisait froid, y’avait tout ça, y’avait tous ces malheurs qui s’abattaient sur la terre.

1 2