Mot-clé: Réjean Breton

Réjean Breton, à propos des pays latins

Le Québec c’est un pays latin et les pays latins, ils hésitent, ils oscillent entre la corruption et la révolution. Faut pas oublier les casseroles, c’est tout à… c’est très très récent… quand tu fais la révolution comme ça régulièrement, c’est une terre très favorable à la corruption parce qu’y’a pas de stabilité.

Réjean Breton, à propos des gens qui ne s’informent pas

Les gens aiment l’image. Les idées, c’est ben fatiguant parce que les idées, y faut s’informer, pis s’informer, ben ça ça prend un effort, pis les efforts au Québec c’est pas dans la culture.

Réjean Breton, qui décrit les héros modernes

Y’a une cinquantaine d’années, y’avait des vrais héros, des gens qui risquaient leur vie à la guerre. Qui sont les héros aujourd’hui ? des gens qui font chier tout le monde, qui ne risquent jamais rien, qui ne foutent rien.

Réjean Breton, qui possède les mots, sauf le mot animal au pluriel

Il faut posséder les mots, il faut être capable de débattre… le meilleur débat qu’on puisse avoir, c’est du plus et du moins, c’est de la nuance, c’est beaucoup de faits, beaucoup d’information, mais ici, tout est hyper simplifié : les riches, c’est pas bon, vous êtes exploités, on est pas des animals, on va pas commencer à se concurrencer ? Ben oui.

Réjean Breton, qui connaît bien la rue

Au Québec qui décide, c’est la rue, au Québec qui décide, c’est des étudiants en science humaine qui savent évidemment pas compter, leur prof le sait même pas, j’en ai parlé y’a plusieurs mois, un mélange de corruption et de révolution, c’est la république de banane.

Réjean Breton, qui n’est jamais invité à Radio-Canada

Tout ça pour te dire que quand t’es gaugauche, y’a pas de problème… depuis que c’est connu que je suis à droite, jamais bien sûr…
– t’es jamais, t’es pu invité ?
– euh, vraiment pas, vraiment pas.