Mot-clé: Joanne Marcotte

Joanne Marcotte, à propos de la mainmise de Philippe Couillard sur son parti

La source de cette obsession-là, de cette espèce de dictature là de Philippe couillard pis de cette espèce de transformation des députés en purs exécutants zombies.

Joanne Marcotte, à propos des femmes dans les médias

Les meilleurs chroniqueurs à mon avis, c’est des femmes. Ce sont des femmes: Chantal Hébert, Denise Bombardier, Lise Ravary.
– Toi, t’es là-dedans assurément, Bombardier, Ravary, Lysianne Gagnon, Lysianne Gagnon…
– Oui, exactement, la bataille, elle est gagnée.

Joanne Marcotte, à propos de son pouvoir d’influence

Si vous pensez deux secondes que Joanne Marcotte, Éric Duhaime ou que vous ou que peu importe qui aurait pu influencer le vote d’hier là. Ça fait longtemps que ceux qui bloguent, qui chroniquent qui analysent sont désillusionnés par rapport à leur pouvoir d’influence.

Joanne Marcotte, qui invite au calme, ou pas

C’est juste pas le temps de remettre de l’huile sur le feu, laissons se calmer, pis moi je suis la première à ne pas m’être calmé sur la chose pis je l’assume pleinement. je ne me calmerai pas là-dessus, pour moi, la liberté mérite d’être défendue, pis défendue férocement, férocement, alors si faut que je sois là pis que j’ai l’air d’un pitbull, ben crime vous allez me voir en pitbull.

Joanne Marcotte, à propos des larves qui nous influencent

Voici le profil de notre gauche bien pensante, et on parle ici de gens qui méprisent nos institutions, les forces de l’ordre, notre système de justice, on l’a vu au printemps passé, fuck les injonctions, même le parlement, fuck les élus, ce sont des larves… ce sont des larves qui inséminent le cerveau de nos jeunes, et moi je blâme, je nous blâme tous collectivement d’avoir permis à notre système d’éducation de faire ça.

Joanne Marcotte, qui parle du Pénistre Pierre Duchesne

C’t’un texte qui mérite vraiment d’être lu, c’est un texte qui se situe bien au-dessus des insignifiances qu’on entend présentement là avec l’autoroute à quatre voir du pénistre, euh du ministre Pierre Duchesne.

Joanne Marcotte, qui nous explique l’intimidation

Ça là, c’est une règle, si tu te fais intimider, c’est parce que tu veux te faire intimider.

Joanne Marcotte, à propos du film Argo

donc le combat contre une bureaucratie qui s’enlise un moment donné, qui a peur, qui a peur de créer des remous, de se faire blâmer pis qui finalement aurait mis peut-être en péril les autres qui étaient encore en otage dans l’ambassade.

Joanne Marcotte, à propos des riches

Un riche, c’est quelqu’un qui fait vivre du monde, et c’est quelqu’un qui à terme, fait en sorte que les revenus de l’État rentrent pour payer un filet social qui est très respectacle. Bin fuck you ceux qui, ceux qui blâment, ceux qui crachent sur les riches, ben j’en ai comme mon casque. Y’en a pas assez de défenseurs de ces entrepreneurs-là au Québec, ceux-là il faut les choyer.

Joanne Marcotte, à propos des employés de Radio-Canada

je pense qu’ils n’ont tout simplement pas de culture politique suffisamment élargie, j’veux dire, y baignent dans un environnement gauchiste, étatiste, y’ont fait carrière là-dedans, c’est comme ça qui raisonnent, tsé un paradigme quand c’est dans ta tête, j’veux dire, tes circuits neuronaux là, ça passe toujours par le même chemin.

1 2