Mot-clé: Denis Gravel

Denis Gravel, à propos du cycle incessant de l’opinion

On est rendus une société de Big Mac. Pis cinq minutes après, le Big Mac y’est mangé, y’est digéré, y’est chié pis on est passés à autre chose. Pis on se met une pression sociale de toute dire la même affaire sur le même sujet en même temps.

Denis Gravel, élémentaire

J’va vous dire un secret. J’ai aucune source, mais un moment donné, j’ai lu des Sherlock Holmes, et si Sherlock Holmes m’a appris une affaire, un moment donné faut regarder les faits. Faut arrêter le bruit autour, faut se concentrer sur les évidences pour savoir ce qui se passe. Des Lise Payette là, y’en a eu pour que Rozon reste au top tout ce temps-là.

Denis Gravel, candide

– J’va finalement pouvoir utiliser le premier conseil que Jeff m’avait donné quand je suis arrivé à CHOI: eille, quand y’a pas de nouvelle, inventes-en! Hahaha! Salut Dess!
– Salut!
– Y’est 16h56.
– Excellent conseil en passant.
– Y’a tu des nouvelles à matin? Non non Jeff, y’en a pas. Inventes-en! Invente un accident, queque chose!

Denis Gravel, à propos de l’intimidation

La réalité, c’est que l’intimidation a existé, existe et existera toujours, et que en soit, c’est un rite de passage. Vous voyez des animaux qui se mettent à se battre à tout bouts de champs pour une belle fille qui passe? C’est la même affaire dans le monde des humains.

Denis Gravel, à propos des manifestants anti-Trump

Les gens qui manifestent à Montréal, m’a vous le dire, vous êtes des crottes de nez. Les gens qui manifestent à Washington, vous êtes des crottes de nez.

Denis Gravel, à propos du journalisme du bon vieux temps

Pensez aux vrais journalistes des années 50-60-70. J’pense que quand Claude Poirier avait une source à rencontrer, ça trainait pas trop longtemps au cellulaire, on prenait un café face à face dans une place où y’avait bin de la boucane et on mettait des gros chapeaux, on prenait pas de chance.

Denis Gravel, à propos de l’homme blanc discriminé

Pour vrai en 2016, on voit beaucoup plus de discrimination envers l’homme blanc moyen qu’envers n’importe quelle autre couche de la société. Un moment donné, Musique plus, le premier critère pour engager quelqu’un, c’était que tu viennes d’ailleurs. Moi je pouvais pas entrer à Musique plus parce que j’étais pas chinois, j’étais pas russe, j’étais né au Québec.

Denis Gravel, qui aime pas être pris au sérieux

Un moment donné là, arrêtez de nous prendre au sérieux. On est juste des animateurs de radio. Vous nous écoutez cinq minutes dans le char le matin, 10 minutes dans le char en revenant. Si vous nous écoutez plus que ça… hmmmm, trouvez-vous des amis! On est pas importants! Si Régis veut poursuivre Sylvain, qu’il le fasse avec son argent. Trainer la ville pis trainer une entreprise, attends peu, moi je débarque. Deux heures quarante-quatre.

Denis Gravel, qui confond météo et climat

C’était quand même drôle de se faire parler de réchauffement climatique entre autres une journée qu’il faisait six degrés, mais ça c’est une autre histoire. Ouais… ouais.

Denis Gravel, qui explique comment savoir ce qui est d’intérêt public

Moi j’ai un thermomètre pour l’intérêt public. Je m’installe n’importe où au Québec, dans un café, un dépanneur, au centre d’achat, sul trottoir. Si le monde en parle, c’est d’intérêt public.

1 2 3 5