Le club des mal cités

Sylvain Bouchard, lucide

Adil Charkaoui est payant pour les médias. Retenez ce mot-là. Il est payant. Parce qu’il dit des affaires extrêmes pis il fait fâcher le monde. Et je vais vous annoncer de quoi, faire enrager le monde pour les médias c’est payant. Alors je reviens avec mon exemple de tantôt. Je suis sûr qu’il y en a qui sont pas d’accord avec moi, « non non non, les ptites pancartes avec un signe nazi ». Enweille go on décolle. On parle de ça pendant une journée de temps, pis les chroniques, y’en aura jamais assez de Québécor. On en veut. Pis Richard, pis Denise, pis Lise, enweillez, Joseph, parlez moi tout de ça! Qu’est-ce que ça fait comme résultat? Ben ça stigmatise. Les gens généralisent, les gens se fâchent.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine toutes les nouvelles citations par courriel, abonnez-vous à notre infolettre!

RSS Le Sportnographe

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.