Le club des mal cités

Stéphane Gendron, qui compare le combat des carrés verts à celui des noirs aux États-Unis

Alors t’es donne les cours, tu mets de la sécurité pour garantir l’accès, sapristi, ça durerait pas deux secondes aux États-Unis. Voyons donc, c’est quoi cette histoire, quand ça brassait pour admettre des noirs à l’université aux États-Unis là, le président américain, il fédéralisait la garde de l’état pis c’tait fini, tassez-vous de là, sinon vous vous ramassez à terre.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

S’abonner à l’infolettre

Pour recevoir une fois par semaine toutes les nouvelles citations par courriel, abonnez-vous à notre infolettre!

RSS Le Sportnographe

  • Georges Laraque, liquide 14 octobre 2018
    Pis le gars qui jouait sur toutes les sauces l’année passée, on dirait que Julien le voyait dans sa soupe.
  • Norman Flynn, qui suppose 14 octobre 2018
    Moi j’pense que dans une saison de hockey, il faut que tu sois l’équipe que t’es supposé d’être.
  • Gaston Therrien, qui ne critique pas 14 octobre 2018
    Moi, je ne critiquerai pas Drouin mais je n’aime pas lorsqu’il prolonge ses présences, il nuit à l’équipe.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.