Le club des mal cités

Stéphane Gendron, pas populiste

Moi y’avait déjà quelqu’un qui m’avait dit, toi Gendron, si tu faisais du bashing sur le dos des musulmans, pis sur les immigrés, pis les réfugiés, tu serais riche, t’aurais des grosses cotes d’écoute. Mais non, ça m’intéresse pas. C’est la voie de la facilité ça, exciter le monde, souffler sur les braises, se lever le matin en chiâlant. Tsé c’est ben plus facile dénoncer que tenter d’expliquer.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine toutes les nouvelles citations par courriel, abonnez-vous à notre infolettre!

RSS Le Sportnographe

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.