Le club des mal cités

Pierre Curzi, qui analyse Rob Ford

Cet individualisme-là, ce qu’on appelle un esprit conservateur profond, bin c’est ça qui est le problème. Quand tu élis quelqu’un comme ça, y’est sûr que ce comportement individuel peut être aussi déviant que l’est celui de monsieur Ford.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.