Le club des mal cités

Mario Dumont, à propos de l’expulsion d’Yves St-Denis du caucus libéral

On sait pas d’où ça part tout ça, qui a porté plainte en premier. On dirait que j’ai l’impression là tsé que c’est comme si la machine l’expulsait, la machine libérale, la machine parlementaire. C’est comme si t’avais un corps étranger, une écharde sous la peau, au bout de quelques jours, ça ressort. C’est comme si lui, il est expulsé de la machine par différents mécanismes.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

S’abonner à l’infolettre

Pour recevoir une fois par semaine toutes les nouvelles citations par courriel, abonnez-vous à notre infolettre!

RSS Le Sportnographe

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.