Le club des mal cités

Jérôme Landry, contre l’incohérence

Y’avait Léonardo Di Caprio qui était là, le gars qui se promène avec des gros bateaux pis qui se promène tout le temps en avion. Et là lui y’est là pour protester contre les États-Unis qui en font pas assez contre les changements climatiques. J’aimerais ça qu’on explique ça aussi à nos enfants, l’incohérence.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

RSS Le Sportnographe

  • Patrick Roy, plein de vide 24 septembre 2018
    J’te dirais que ces deux années-là, on dirait qu’on vient comme la tête pleine, mais rien dedans.
  • Bob Hartley, sur ses grands chevaux 24 septembre 2018
    – Les Sénateurs avaient transigé Erik Karlsson aux Sharks de San José contre un autobus usagé rempli de stock – Non non non non non non. Un poney contre une portée de chats.
  • Claude Julien, froid 24 septembre 2018
    Ça lui permet de justement mieux paraître, mais aussi comme qu’on peut voir avec Lekhonen qui l’aide beaucoup, s’acclimatiser disons à l’entourage et à ce qu’on lui demande.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.