Le club des mal cités

Éric Duhaime, qui trouve que le bar de danseuses est le dernier refuge de l’homme

J’aime ça parce que c’est un des rares endroits où les gars peuvent aller jaser, pis c’est pas vrai que les gars aux bar de danseuses sont sur le bord du stage avec la salive qui coule à terre là. C’pas ça pantoute, c’t’un endroit pour les gars qui se réunissent pis qui ont le goût d’être entre gars parce qu’au Québec on peut pu être entre gars à bin bin des places.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine toutes les nouvelles citations par courriel, abonnez-vous à notre infolettre!

RSS Le Sportnographe

  • Michel Bergeron, qui a du pif
    Moi j’adore le tennis, d’ailleurs, j’adore les sports individuels parce que faut que tu gagnes. Faut toujours que tu gagnes. Pis la jeune Andreescu, elle m’impressionne. Elle a du chien dans le nez. C’est toute une joueuse.
  • Norman Flynn, qui se pense en 1970
    Va falloir qu’il y ait un méchant meeting dans chambre, pis y’a une couple de feluettes qui va falloir qu’ils se fassent donner des claques en arrière de la tête.
  • Denis Gauthier, qui ouvre l’oeil
    Depuis qu’il est ici, sincèrement, il a ouvert beaucoup d’yeux à beaucoup de monde. Beaucoup apprécié dans le vestiaire, il donne beaucoup d’énergie.
  • Mike Bossy, qui s’en va vers
    Y’a le succès personnel, les gars ont des objectifs personnels à atteindre. On veut des points, on veut marquer des buts, et on oublie des fois qu’il y a un grand portrait. Puis c’est à ça qu’il faut s’en aller vers, d’ici la fin de la saison.
  • Réjean Tremblay, à propos de Gary Carter
    Y’avait été le receveur pendant les quatre parties d’un programme double. Il avait fait les quatre parties.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.