Le club des mal cités

Bernard Drainville, qui chante Maxime Bernier

– Moi j’ai jamais pensé que Maxime Bernier allait se servir de moi pour faire sa campagne.
– T’es à veille de chanter sa toune toi là là.
– J’va la chanter, j’va la chanter, enweille décolle ça mon Alex.
– Avec lui on est confiants, avec lui on va de l’avant, faites comme nous et votez Bernier, maxime Bernier!
– Bon, y’ont amené à diner parce que je pense qu’il a besoin de manger Bernard, parce qu’il est rendu avec maxime Bernier ça va pas bien son affaire.
– Bernard est en train de capoter.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

RSS Le Sportnographe

  • Patrick Roy, plein de vide 24 septembre 2018
    J’te dirais que ces deux années-là, on dirait qu’on vient comme la tête pleine, mais rien dedans.
  • Bob Hartley, sur ses grands chevaux 24 septembre 2018
    – Les Sénateurs avaient transigé Erik Karlsson aux Sharks de San José contre un autobus usagé rempli de stock – Non non non non non non. Un poney contre une portée de chats.
  • Claude Julien, froid 24 septembre 2018
    Ça lui permet de justement mieux paraître, mais aussi comme qu’on peut voir avec Lekhonen qui l’aide beaucoup, s’acclimatiser disons à l’entourage et à ce qu’on lui demande.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.