Gilles Parent, turné off

Mais le problème c’est que la plupart du temps, dans les émissions comme nous, d’affaires publiques, quand j’écoute des filles, pour moi, c’est un turn off presque partout. Fak je me dis, christie, j’ai tu besoin d’avoir une fille juste pour une fille, une opinion de fille? Je le sais pas, je peux pas l’expliquer, pis ça rien à voir avec du sexisme, vous pouvez me lancer des tomates.

François Lambert, à propos des syndicats

Et moi je suis un entrepreneur et je m’excuse, j’exploite pas personne. Si j’exploite quelqu’un en 2017 là, et je le dis chose Facebook, je vais ptête pas le dire en ondes, mais les employés sacrent leur camp. Ça existe pas aujourd’hui d’exploiter quelqu’un, on est plus dans les années 50.

Steven Blaney, qui s’inquiète des hormones dans le lait américain

– Est-ce qu’il est dangereux le lait que les américains boivent?
– Non, mais comme je disais l’autre jour, j’ai dit c’est juste que j’ai pas le goût que ma fille ressemble à une nageuse… vous avez peut-être pas connu les olympiques de 76, mais je peux vous dire que les nageuses allemandes là, y’étaient épeurantes. Bin moi j’ai pas le goût que ma fille a ressemble à une armoire à glace d’une nageuse Est-Allemande.
– Vous pensez qu’en buvant le lait américain, les américains vont ressembler à des nageuses Allemandes surstéroïdées?
– Bin en tout cas, vous irez voir sur Google les nageuses des olympiques.

Brian Gallant, qui se corrige

Comment qu’on va faire certain d’enlever la possibilité pour des criminels, euh pour des criminaux, pour utiliser le cannabis comme source de revenus.

Éric Duhaime, homme de principes

– Mais quelqu’un qui t’arrives avec une valise plein d’argent qui déborde pis qui dit, regarde, baiserais-tu ma femme, je va te filmer… me semble que tu dirais non!
– Bon voyons donc!
– Tout le monde a un prix, on a toute un montant. C’est juste que le montant d’argent est différent. Mais on a toute un prix, on est toutes des guidounes, toutes des star porno en devenir. On a juste pas eu le bon montant qu’on voulait pour le faire.

Steven Blaney, chantant

J’t’ouvert au transport en commun, mais qu’est-ce qui va se passer quand on va commencer à tout faire sauter la tête des ponts, pour faire des aménagement, quand on a pas de soupape comme un troisième lien pour permettre la circulation du trafic pendant ces travaux là. Moi j’appréhende des lendemains qui déchantent avec un projet qu’on nous présente comme je disais comme mers et mondes.

Jeff Fillion, qui sent l’économie

J’me sens mieux à Toronto qu’à Montréal. Le fond de communisme Montréalais nous gruge quand t’arrives à Montréal. La décadence de l’île nous gruge. Le fait que la ville est devenue fantôme en dehors des heures d’affaire. Ça nous gruge. Et quand t’arrives à Toronto, ça sent l’économie, ça sent l’effervescence, ça sent le cash.

Mario Dumont, qui fait une comparaison boiteuse

J’appellerais ça, pis je veux pas faire de comparaison boiteuse avec les chiens, mais tsé, ce qu’ils appellent le syndrome de l’épagneul. Y’a beaucoup de dresseurs de chiens qui vont te dire, y’a des races de chiens comme l’épagneul qui sont très très très énergiques. Pis si tu le fatigues pas, tu pourras jamais le dresser si y’a pas couru un peu ou si y’a pas bougé parce qu’il a trop d’énergie. Moi je pense qu’il y a beaucoup de jeunes, incluant des garçons, qui sont comme ça.

Denis Gravel, candide

– J’va finalement pouvoir utiliser le premier conseil que Jeff m’avait donné quand je suis arrivé à CHOI: eille, quand y’a pas de nouvelle, inventes-en! Hahaha! Salut Dess!
– Salut!
– Y’est 16h56.
– Excellent conseil en passant.
– Y’a tu des nouvelles à matin? Non non Jeff, y’en a pas. Inventes-en! Invente un accident, queque chose!

Claude Bernatchez, semoncé

Est-ce que la France pourrait elle aussi, au-delà du coup de semence, intervenir en Syrie?

1 2 3 106